FANDOM


La presse est plutôt conquise par la série, avec de nombreuses critiques positives.

Pour Allociné, la série est « plus qu'une réussite, c'est la série française que l'on n'attendait plus ». C'est une série originale, « moderne et chorale », dans le genre de la dramédie (comédie dramatique), autant de qualificatifs rares pour une série française. Elle est bien écrite, avec des dialogues « toujours très percutants, drôles et pleins d'esprit ». Elle est empreinte de réalisme et d'authenticité grâce aux anecdotes de Dominique Besnehard qui ont servi de base aux scénarios. Elle s'adresse au grand public ne connaissant pas le milieu, une « comédie humaine » ne tombant pas dans un entre-soi élitiste « à base de private jokes ». Les acteurs principaux sont justes, avec des personnages qui « ne versent jamais dans la caricature ».

Pierre Langlais, de Télérama, juge que la série est « une vraie réussite, une série d'auteur populaire ». Les personnages sont « riches, touchants, complexes et drôles », joués par des acteurs tout en justesse, Camille Cottin en tête, aidés par la direction d'acteurs de Cédric Klapisch. Les vedettes invitées réussissent leur exercice d'autodérision. La série est équilibrée entre la comédie et le drame, la gentillesse et la petite vacherie. Elle est accessible à tous, tout en dressant un « portrait discret du milieu ».

Pour Pierre Serisier, du Monde, c'est « un soap qui s’assume ». La série « réussit à trouver sa place et son ton », notamment grâce aux « situations réalistes puisées dans l'expérience de Dominique Besnehard ». Les vedettes invitées sont « employés avec une remarquable subtilité » et les personnages récurrents sont « parfaitement bien dessinés ».

Pour Olivier Joyard, des Inrocks, c'est la « meilleure surprise sérielle de l’année ».

Lors du démarrage de la saison 3, le magazine belge Moustique se demande « d'où vient la magie de Dix pour cent ? ». Pour l'auteur de l'article, « tout tient [...] dans ce microcosme de l'agence, dans l'évolution de ces personnages qui démarrent en caricature et se dévoilent, au fil des épisodes, complexes, humains, insupportables et attachants ».

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .